Accueil / Témoignage / Espoir

Espoir

Déjà sept ans que tout a basculé, tout a chaviré, sept ans que tu es avec les anges.
Puisque tu n’étais plus là, ma vie deviendrait-elle un enfer ? Un sanctuaire pour nos souvenirs avec ma solitude pour seul point de repère ?

Je l’ai cru, je l’ai vécu de nombreuses semaines, de nombreux mois, la vie et le bonheur poursuivaient leurs chemins partout, pour les autres, mais plus pour moi. J’étais resté sur le quai de mon existence, à regarder défiler le monde, qu’on me foute la paix, avec ma peine, personne ne peut comprendre, personne ne m’aidera. Je me suis battu contre un ennemi invisible, redoutable, il n’a pas de visage, il est insaisissable et pourtant il assène ses coups sans prévenir jour après jour : nos jours passés

Je n’avais pas la force, plus l’envie, allait-il finir par m’anéantir cet ennemi ? Le temps, mon seul allié, a fini par me faire voir une toute petite lueur, faible, vacillante, mais elle était là au loin.

S’interdire le bonheur, ce chemin sans issue à part nous faire glisser sur la pente d’un isolement encore plus destructeur. Réapprendre à sourire, à rire, à profiter de la vie, sans trahir ce souvenir qui nous habite… La solution était en moi, enfouie, il me fallait la découvrir et la faire vivre.

J’ai à nouveau trouvé la vie belle, peu à peu, ton souvenir ne me hante plus, je pense à toi, je t’emmène avec moi… Et nos souvenirs, ils sont inscrits à tout jamais, j’y pense avec douceur maintenant, même si de temps en temps une larme coule et d’autres couleront.

Tu aurais trente ans aujourd’hui…

Pascal Bergeot

Un commentaire

  1. Merci pour ces magnifiques paroles partagées qui laissent présager un avenir moins difficile à supporter quand on est encore au stade de penser que la seule délivrance à cette souffrance indescriptible serait notre propre mort.

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Votre commentaire sera publié après validation.

*