Audio

Tant de belles choses

Françoise Hardy

"Même s'il me faut lâcher ta main, sans pouvoir te dire 'A demain', rien ne défera jamais nos liens"... Ainsi commence cette chanson sublime de Françoise Hardy, qui évoque avec grâce la douleur de la séparation mais aussi l'espoir de retrouver goût à la vie.

“La consolation : un pas de danse”

Anne-Dauphine Julliand - Métamorphose - 18 oct. 2020

Anne Dauphine Julliand parle de son dernier livre Consolation. Elle y évoque sa propre souffrance après la mort de ses deux petites filles, Thaïs et Azylis, et souligne l’importance de l’accompagnement : “Quelqu’un souffre et il appelle la consolation”. Etre présent à une personne dans le chagrin est déconcertant, et nous nous sentons mal à l’aise lorsque l’on s’approche de sa douleur. Et pourtant, dire simplement “Je suis là” est essentiel. “J’ai osé pleurer parce que je savais que j’allais être consolée.” Il est primordial de ne pas mettre de grade dans la souffrance. Jamais nous ne savons avec quelle intensité l’autre souffre, quelle que soit la raison de son chagrin. “Ta souffrance et toi avez leurs places dans la société.” Anne-Dauphine Julliand nous exprime comment “passer de sa propre douleur à l’universalité de la souffrance”. Elle nous dit aussi qu’on ne se bat pas contre la souffrance, “on va avec”. Elle l’apprivoise, elle fait partie de sa vie. Beaucoup de douceur envers soi-même est nécessaire. Et puis, il y a ce moment si touchant où elle nous parle de son fils Gaspard, de cette douleur ressentie devant l’incapacité à soulager son enfant de sa propre souffrance. Elle nous partage son émotion devant Gaspard devenu un “homme debout”, lui qui à quinze ans portait le cercueil de sa petite sœur. Dominique de B. La fiche de lecture de Françoise S. sur "Consolation" >>  

Mon livre est une ode aux larmes

Anne-Dauphine Julliand - France-Inter - 10 déc. 2020

Anne-Dauphine Julliand, réalisatrice et romancière, auteure de "Consolation" (Les Arènes), était l'invitée de 7h50 sur France Inter en fin d'année 2020. "La consolation c’est se mettre en présence de l’autre", explique-t-elle après avoir perdu ses deux filles à dix ans d'intervalle. "Ce livre est une ode aux larmes. C’est pour dire n’ayez pas peur de pleurer. On s’impose cet interdit, mais pleurer c’est montrer aux autres et leur dire : je sais que vous pourrez accompagner ma peine." La fiche de lecture de Françoise S, sur "Consolation" >>  

Lien vers l’émission de France Inter du 10 décembre 2020
ou écouter directement avec le lecteur ci-dessous

 

Vole

Céline Dion

Vole est une composition de Jean-Jacques Goldman, magnifiquement interprétée par Céline Dion qui rend hommage à sa nièce Karine, décédée de la mucoviscidose. On sent comme une déchirure, entre force et chuchotement, dans l'interprétation de la chanteuse. Le titre figure sur l'album D'eux sorti en 1995.

Une soeur

Véronique Sanson

Une magnifique chanson de Véronique Sanson, interprétée par Grand Corps Malade