Accueil / Actualité / Comment nous avons maintenu le lien pendant le confinement

Comment nous avons maintenu le lien pendant le confinement

groupePas simple de maintenir le lien avec les parents, les frères et soeurs en deuil pendant le confinement. C’est pourtant ce que s’est efforcé de faire Apprivoiser l’Absence au cours des semaines difficiles que chacun vient de traverser.

Confinement oblige, les groupes de parents actuellement en cours n’ont évidemment pas pu se réunir mais, à aucun moment, le lien avec l’association ne s’est interrompu. Nous avons adopté une ligne directrice : ne laisser aucun parent seul avec sa souffrance en proposant des appels téléphoniques individuels ou des mails à celles ou ceux qui en éprouvaient le besoin, mais continuer à privilégier la dynamique de groupe pour ne pas laisser s’installer des liens privilégiés entre certains parents et animateurs.

Fin avril, un des groupes s’est ainsi retrouvé en visioconférence, pour passer un moment ensemble et prendre des nouvelles de chacun. D’autres parents ont pu rejoindre un groupe WhatsApp incluant leurs animateurs. Dans la région Grand Est, particulièrement touchée par l’épidémie, des mails ont été envoyés pour inciter les parents à garder le contact entre eux et les animateurs ont pris de leurs nouvelles par téléphone.

Les groupes d’entraide qui devaient démarrer durant la période de confinement ont dû être reportés. Des responsables de l’Association ont là aussi pris de leurs nouvelles et ont proposé à ceux qui le souhaitaient des rendez-vous téléphoniques individuels. Comme la possibilité de réunir un groupe dans un même lieu reste toujours incertaine, l’organisation d’entretiens individuels avant l’été est actuellement à l’étude.

Une visio-conférence entre frères et soeurs

Le lien avec les frères et soeurs endeuillés a également été maintenu. Tout récemment en Ile de France, s’est tenue une visioconférence. Elle s’adressait aux frères et soeurs ayant participé à l’une et/ou aux deux dernières rencontres de janvier 2020 et décembre 2019. Elle a réuni sept participants et deux animatrices. Chacun s’est présenté, expliquant de qui il ou elle était frère ou soeur en indiquant les circonstances de décès et les âges. Au cours des échanges qui se sont succédé, il leur a été posé la question suivante : “En tant que F&S endeuillé comment vivez vous / avez vous vécu le confinement”. Voici deux exemples de réponse :
- ”J’ai beaucoup hésité entre aller me confiner chez mes parents ou rester chez moi dans mon studio de 25m2. Je suis finalement resté chez moi pour prendre du temps pour moi. Même si cela a été difficile certaines fois, j’ai appris à faire plein de nouvelles choses, notamment en cuisine… et testé des choses que je n’avais jamais faites.”
“J’étais confiné chez mes parents en province. J’ai pu aller au cimetière, là où est enterré mon frère autant de fois que je le voulais.”

La deuxième partie de cette rencontre en visioconférence a été consacrée au thème : “qu’est-ce qui a fait ressource pour vous durant cette période – partageons”. De nombreux échanges, de partages foisonnants ont alors eu lieu et ont permis de constater quels types d’angoisses cela pouvait apaiser.

Enfin, si les appels téléphoniques ont diminué en mars et avril, des dizaines de commentaires ont été déposés sur le site Apprivoiser l’Absence.

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Votre commentaire sera publié après validation.

*