Accueil / Non classé / La juste proximité

La juste proximité

C’est lors d’une réunion à la fin de l’année dernière que j’ai entendu pour la première fois l’expression : “la juste proximité”. Depuis, elle a fait son chemin dans mes pensées et changé mon point de vue sur bien des plans.
En effet, elle me semble plus judicieuse que “la bonne distance” qui induit un éloignement, une séparation. Utilisée dans le milieu médical pour qualifier la relation professionnel-usager, elle fonctionne très bien également dans la vie de tous les jours. En particulier, quand on vient de perdre un être très cher.
Alors en ce début d’année, je vous souhaite de trouver la juste proximité avec ceux qui sont importants pour vous et de la conserver tout au long des mois à venir.
Avec vos collègues de travail. Qu’ils redeviennent les collaborateurs efficaces que vous avez connus dans le passé. Qu’ils vous fassent à nouveau confiance tout en respectant votre mal-être, vos moments de fatigue.
Avec vos amis. Qu’ils soient chaleureux, dynamiques sans vous bousculer, sans vous forcer à “vous bouger” à tout prix quand le chagrin vous laisse encore sans force.
Avec vos autres enfants, vos autres frères ou soeurs. Qu’ils soient présents dans votre coeur autant que celui, celle qui n’est plus. Ils sont là, à vos côtés, essayant de s’en sortir tant bien que mal. Soyez assurés qu’ils ont besoin de vous.
– Et par-dessus tout, je vous souhaite de trouver la juste proximité avec votre douleur. Qu’elle soit là à couver sous la cendre. Vous ne supporteriez pas qu’elle soit éteinte, n’est-ce pas ? Cela voudrait dire que vous avez oublié votre enfant, votre frère, votre soeur. Mais qu’elle ne vous brûle plus, qu’elle ne vous consume plus jour et nuit. Qu’elle vous laisse vivre en paix. De temps en temps, puis de plus en plus souvent.

Avec mes sentiments les plus chaleureux,
Pierre

6 commentaires

  1. Merci cher Pierre, ce que vous dites est fortement ressenti par mon épouse et moi. Nous avons perdu notre fils il y a de cela un an, notre unique enfant, il n'avait que 24 ans.
    Merci encore !
  2. Merci Pierre pour ce magnifique message. Je le lis très souvent et ça me fait beaucoup de bien.
    Christine (Poitiers)
  3. Bonjour Pierre,

    Juste proximité, pourquoi pas ?
    Cela fera 2 ans le 28 mars que ma fille est partie sous le coup du désespoir, elle a mis fin à sa vie. Pour moi cela n'est pas un choix, mais un trop plein de tout.
    Depuis bientôt 2 ans, je n'ai eu aucun soutien de mon entourage proche, mon mari (beau-père de ma fille) étant égocentriste, n'a vu à travers ma douleur que le bouleversement de sa petite vie et ne m'a été d'aucune aide, bien au contraire. Alors j'ai décidé de me tourner vers un psy et cela m'a fait beaucoup de bien.
    J'ai repris des activités et un semblant de vie sociale. Le travail de deuil, je n'aime pas ce terme, car je serais toujours en deuil, en manque de ma fille chérie. Alors juste proximité me convient mieux. Ma douleur est là et sera toujours là. Mais effectivement reprendre pied avec un suivi et des activités me permet d'alléger le poids qui pèse sur moi. Mais je le sais au plus profond de moi, je ne pardonne pas à mon mari son attitude égoïste et cela sera un autre travail sur moi. Cordialement
  4. Bonjour Pierre,
    J'ai lu votre texte avec beaucoup d'intêrêt et il en ressort de l'émotion, de la justesse; et cette juste proximité je l'ai vécue après le décès de mon fils il y a 10 ans.
    Pour ma part, je tenais à vous faire partager une expression qui m'a bien aidée après la perte de mon fils. C'est une expression du psychanalyste Daniel Kipman: Ce que l'on appelle le travail de deuil consiste non pas à oublier mais à transformer en "quelque chose" avec quoi on peut cohabiter en soi et à l'intérieur de soi. Cette expression m'a fait accepter le travail de deuil (terme que je trouvais trop laborieux).
    J'ai toujours eu du mal à accepter le terme travail, je préfère ce qui ressort de cette expression : une transformation c'est beaucoup plus doux!
    Bonne lecture, Francine
  5. Merci Pierre pour ce partage "juste proximité" me semble plus intime et moins professionnel.

    Bien amicalement

    Chantal

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

Votre commentaire sera publié après validation.

*